Bougeons !!

Rédigé par Sylvie - -

Activité physique et sport... De réels bénéfices pour le sommeil

La pratique d’un exercice physique régulier dans la journée améliore la qualité du sommeil. Alors bougeons !

« L’activité physique favorise le sommeil de plusieurs façons. Elle augmente le besoin de récupérer et accroît la "pression" de sommeil, en modifiant certaines substances cérébrales, l’adénosine en particulier. Elle élève l’amplitude du rythme veille/sommeil, ce qui entraîne des sommeils et des éveils de meilleure qualité. Enfin, elle permet d’évacuer le stress » explique le Pr Davenne, chronobiologiste et directeur du laboratoire Comète à l’Université de Caen.

De plus, pratiquer une activité sportive à l’extérieur dans la journée est bénéfique à double titre. En effet, l’exposition à la lumière naturelle synchronise l’horloge biologique et améliore son fonctionnement. En conséquence, il y a une amélioration du sommeil la nuit et de l’éveil le jour.

Activité physique, sommeil et surpoids : des liens complexes
Pour compliquer la situation, la quantité d’activité physique et la qualité du sommeil interagissent également avec le poids et la nutrition.
La privation de sommeil a un retentissement sur le surpoids par le biais d'une sécrétion diminuée de leptine (hormone de la satiété) et accrue de ghreline, ce qui induit une prédilection pour les aliments gras et sucrés. Cette alimentation riche entraîne à la fois des kilos en trop et un mauvais sommeil.

Dans le même temps, la privation de sommeil, du fait de la fatigue qu'elle induit, limite l’activité physique. Or, cette dernière joue de façon bénéfique sur le poids en régulant le métabolisme et les hormones de la satiété tout en limitant le stockage des calories.

Ces liens complexes aboutissent à un cercle vicieux liant activité physique, sommeil et nutrition. Moins on bouge, plus on mange et moins on dort, plus on est fatigué… « Il ne faut pas laisser ce cercle vicieux s’installer. Il est important de réaliserqu’une privation de sommeil joue sur la qualité de vie, influence l’équilibre métabolique etpeut mener au surpoids, voire à l’obésité » souligne le Pr Davenne.

Sommeil et activité physique : une interaction à double sens
Si l’activité physique joue un rôle bénéfique sur le sommeil, la qualité de nos nuits influence, elle aussi, le niveau d’activité physique et de sport pratiqué. La privation de sommeil induit en effet de la somnolence et surtout de la fatigue, qui n’incitent pas à l’exercice.

C’est, d’un côté, une bonne chose de ne pas pratiquer de sport en cas de dette de sommeil car la fatigue et le manque d’attention nous rendent plus vulnérables aux accidents sportifs. Mais, d’un autre côté, c’est tout à fait délétère, car le manque d’activité physique aggrave la dette de sommeil (au moins en qualité) qui, elle-même, induit la somnolence…
« Les interactions sommeil et activité physique fonctionnent dans les deux sens et sans fin » note le Pr Davenne. Il s’agit de les rendre positives : sommeil suffisant, bonne énergie dans la journée, activité physique quotidienne, meilleur sommeil…

15 mars 2018

Classé dans : - Mots clés : aucun

INFOS

Rédigé par Sylvie - -
- Actualité
Obtenir un produit ménager plus efficace en mélangeant plusieurs produits ? Cela peut parfois fonctionner, mais c’est fortement déconseillé car certains produits, même naturels, ne doivent jamais être mélangés, Quelles sont les combinaisons dangereuses ? Quelles sont les conséquences sur la santé ?

 

La chimie ne s’improvise pas !

Même en appliquant les principes de prévention dans l’utilisation des produits d’entretien comme porter des gants, protéger vos yeux et éviter le contact avec la peau, vous ne devez jamais mélanger des produits ménagers car ils sont chimiques et leurs réactions spécifiques peuvent être très dangereuses.

Les mélanges les plus dangereux :

  • L’eau de Javel et l’alcool à friction forment du chloroforme et de l’acide chlorhydrique. Inhalé, ce mélange peut entraîner des troubles respiratoires et cardiaques.
  • L’eau de Javel et l’ammoniaque dégagent des gaz dangereux pour les yeux et pour la respiration.
  • L’eau de Javel et le vinaigre dégagent du chlore qui, inhalé, peut être mortel
  • Le bicarbonate de soude et le vinaigre forment de l’acide corrosif qui irrite la peau, les muqueuses et les yeux. De plus, placé dans un récipient fermé, le mélange peut exploser.

Quoi qu’il en soit, ne mélangez jamais l’eau de javel avec autre chose que de l’eau et lisez toujours attentivement les étiquettes de vos produits.

Découvrez les travaux menés par l’IRCEM et ses partenaires sur la prévention des risques chimiques et les risques d’infection sur www.prevention-domicile.fr

✓ Autoriser
AddToAny (share) est désactivé.
Pour partager cet article, merci d'autoriser les cookies de ce plugin en cliquant sur le bouton Autoriser
Classé dans : - Mots clés : aucun

Les bons réflexes contre le cancer du sein

Rédigé par Sylvie - -

Les bons réflexes contre le cancer du sein

En France et dans beaucoup d’autres pays occidentaux, le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme. Si certains facteurs ont une incidence sur le développement de la maladie, le risque augmente aussi avec l’âge. Heureusement, lutter contre le cancer du sein est possible !

Agir sur les facteurs de risque

On peut diminuer le risque de développer un cancer du sein en agissant sur notre hygiène de vie :

  • L’alimentation et le surpoids ont une incidence importante ! Pas de régime précis, il est simplement recommandé de conserver une alimentation saine et équilibrée tout en contrôlant son poids. Vous pouvez néanmoins privilégier les légumes riches en folates (légumes à feuilles), les graines de lin… À l’inverse, limitez le plus possible les viennoiseries (acides gras trans).
  • Bougez ! Nul besoin de devenir un athlète de haut niveau… Une activité physique modérée mais régulière, comme la marche active par exemple, permet de diminuer les risques de développer la maladie.
  • Limitez l’alcool et le tabac: ils ont un impact sur le développement des cancers, dont celui du sein.

Le dépistage : un passage obligé !

On rechigne souvent à se faire dépister, pourtant le dépistage précoce est le meilleur moyen de lutter contre le cancer du sein, d’augmenter les chances de survie et de bénéficier d’un traitement moins agressif si la maladie se déclare. Plus le cancer est détecté tôt, plus vos chances de guérir sont grandes !

  • À partir de 25 ans, il est recommandé de faire examiner ses seins par un généraliste ou un gynécologue tous les ans. Rapide et totalement indolore, cet examen permet de déterminer une éventuelle anomalie.
  • Tous les deux ans, le programme de dépistage du cancer du sein propose à toutes les femmes âgées de 50 à 74 ans, une mammographie prise en charge intégralement par l’Assurance Maladie. Vous recevrez une invitation par courrier avec la liste des radiologues participant au dépistage près de chez vous.
  • Les femmes ayant un risque plus élevé (antécédents familiaux ou prédispositions génétiques) doivent bénéficier d’un suivi plus régulier. Votre médecin traitant ou votre gynécologue déterminera les modalités de dépistage (fréquence, etc…) les plus adaptées à votre situation. En cas d’antécédent familial de cancer du sein, parlez-en à votre médecin !

L’auto-examen des seins : une habitude à adopter

S’examiner soi-même les seins peut paraitre anodin, pourtant il s’agit d’un très bon moyen d’apprendre à connaitre son corps. De cette façon, vous vous apercevrez rapidement de l’apparition d’une anomalie. À partir de 25 ans, il est recommandé de le faire une fois par mois, de préférence en dehors de la période des règles.

Comment faire ? Toute méthode est bonne ! Recherchez quelque chose que vous n’aviez pas auparavant (rougeur, ride, mamelon anormal, dureté…). Commencez par un examen visuel, puis palpez vos seins en portant une attention particulière à la zone située entre le sein et l’aisselle. Au moindre doute, parlez-en à votre médecin ou à votre gynécologue !

 

Classé dans : - Mots clés : aucun

Que manger avant de faire du sport?

Rédigé par Sylvie - -

Que manger avant de faire du sport ?

Bien manger avant une séance de sport, c’est essentiel. Mais pas question de manger n’importe quoi !

S’il n’est pas conseillé de faire un gros repas avant de pratiquer un exercice physique, ne rien manger peut parfois à l’inverse jouer des tours pendant l’effort. Il est donc préférable de consommer une collation ou un repas composé essentiellement de féculents (pain, pâtes, riz, semoule), principaux carburants des muscles, environ 3 heures avant. Ils seront accompagnés de fruits, laitages et de viande ou de poisson.

Un apport insuffisant en féculents peut entraîner un coup de barre. Dans ce cas, il est nécessaire de prendre un morceau de sucre ou des fruits secs pour retrouver de l’énergie.

Pensez aussi à boire suffisamment d’eau avant, pendant et après l’effort !

Source : Centre de recherche et d’information nutritionnelles (CERIN)

26 septembre 2016

Classé dans : - Mots clés : aucun

RENTREE

Rédigé par Sylvie - -

Reprise des cours le lundi 10 septembre 2018  à 18h30.

Vous avez la possibilité de télécharger votre feuille d'inscription dans la page présentation,

sinon nous serons au forum pour vous accueillir, et au début des cours de gymnastique.

Lire la suite de RENTREE

Classé dans : - Mots clés : aucun
Fil RSS des articles