SEMAINE DE PREVENTION

Rédigé par Sylvie - -

SEMAINE DE PRÉVENTION ET DE DÉPISTAGE DES CANCERS DE LA PEAU

La semaine de prévention et de dépistage des cancers de la peau aura lieu du 20 au 24 mai 2019.

LA PLATEFORME POUR PRENDRE RENDEZ-VOUS SERA DISPONIBLE LE 15 MAI 2019 EN FIN D’APRÈS-MIDI ICI : 
https://semaine-prevention.fr


La prévention solaire, c’est toute l’année ! Ci-dessous quelques conseils essentiels à appliquer au quotidien.

La protection solaire

Avant toute chose choisir si possible les horaires de sortie au soleil  

Protection vestimentaire : elle est indispensable et primordiale

* Chapeau à large bord

* Lunettes de soleil de catégorie CE 3 ou 4

* Vêtements (plutôt foncés) à choisir selon les besoins de protection et l’activité pratiquée au soleil  avec maille serrée de type jean.

Produit de protection solaire sur les parties découvertes

Adapté au phototype : celui-ci est déterminé par les caractéristiques physiques de l’individu : couleur de peau, couleur des yeux, couleur des cheveux.

6 phototypes existent, de 1 (très clair) à 6 (très foncé)

Faible protection 6-10

Moyenne protection 15-20

Haute protection 30-50

Très haute protection 50+

A savoir :

-Les indices 50 + ne sont pas des écrans totaux et ne protègent pas bien des UVA longs. Ils laissent passer 2% des UVB

-Il faut 1 tube de 40g pour couvrir tout un corps à chaque application : la protection vestimentaire est donc à privilégier.

-Il faut protéger encore mieux ce qui est perpendiculaire au soleil : crâne des hommes chauves, arête nasale, haut des oreilles, dos des pieds et les zones qui ont déjà reçu beaucoup de soleil et qui présentent des taches solaires : visage , épaules, haut du dos, décolleté, dos des mains. 

Cours supprimés

Rédigé par Sylvie - -
En raison de l'indisponibilité du complexe sportif le 25 mai, les cours de Pilâtes auront lieu à la salle de danse rue marcel Honoré.

Les cours des enfants ce 25 mai sont supprimés.

Cours de PILATES du mois de mai

Rédigé par Sylvie - -

Florence fera cours les samedi 4 -11 -18 -25 mai   de 10 h 30 à 11 h 30 et de 11 h 30 à 12 h 30

au complexe complexe sportive de la vallée Française, salle du dojo 2.


Cours de Pilâtes les Jeudi 2   mai  de  18 h 30 à 19 h 30
                                Jeudi 9   mai  de 19 h 30 à 20 h 30
                                Jeudi 16 mai  de 18 h 30 à 19 h 30
                                jeudi 23  mai  de 19 h 30 à 20 h 30
                              

A la salle de danse rue Marcel Honoré.
                                






Pratiquer une activité régulière

Rédigé par Sylvie - -

Quelle alimentation pour accompagner la ménopause ?

La ménopause est une période de profonds bouleversements hormonaux. Elle s’accompagne de manifestations désagréables, telles que les bouffées de chaleur, mais elle nous rend également plus vulnérables, en particulier aux risques d’ostéoporose et à la prise de poids. Heureusement, pas de fatalité ! Une alimentation adaptée permet d’accompagner cette transition plus sereinement. 

Limiter l’impact de la ménopause sur mes os

Avec l’âge, il est normal de voir une diminution de la densité osseuse. Nous y sommes toutes confrontées un jour ou l’autre. La conséquence ? Nos os deviennent un peu moins robustes qu’auparavant et le risque de fracture augmente. Cette transformation est tout à fait normale. À la ménopause, elle est inévitable, mais ne doit pas être source d’angoisses pour autant.

C’est uniquement lorsque cette diminution du capital osseux est plus importante que la moyenne que l’on parle d’ostéoporose. Au moment de la ménopause, la réduction de la sécrétion d’œstrogènes, produits par l’ovaire, augmente ce risque. Tout l’enjeu sera donc de protéger ses os, de manière à éviter l’ostéoporose.

Concrètement, comment on fait ?

C’est le moment de faire le plein de calcium ! Selon les spécialistes, il faut compter 1200 mg par jour de calcium au minimum pour une femme en période de ménopause. On trouve du calcium en bonne quantité dans :

  • les yaourts nature (un yaourt apportera 150 mg de calcium environ)
  • Le lait entier (un verre de lait en comprend 120 mg)
  • Les fromages à pâte dure, comme le comté ou le parmesan
  • Les eaux minérales riches en calcium, comme Hépar, Contrex ou Talians
  • Les pommes de terre
  • Les légumes secs (lentilles…)
  • Les œufs

Pour faciliter l’absorption du calcium, la vitamine D est un indispensable. Celle-ci peut être prescrite par le médecin : il s’agit d’ampoules à prendre en une seule prise. Cependant, on en trouve naturellement dans le poisson, notamment les poissons gras comme le saumon, la sardine, le maquereau ou le hareng.

Enfin, pour faire le plein de vitamine D, l’exposition à l’ensoleillement joue un rôle très important. Une bonne raison de s’autoriser à prendre l’air dès que le soleil pointe le bout de son nez !

Les aliments à éviter

La prévention de l’ostéoporose passe également par la réduction de certains aliments néfastes, en particulier pendant la période de la ménopause. Mieux vaut éviter les consommations trop importantes de caféine, d’alcool et de tabac par exemple.

Pendant la ménopause, je surveille mon poids

Le déséquilibre hormonal engendre fréquemment une prise de poids. C’est pour cela que les spécialistes recommandent de surveiller son alimentation à l’approche et pendant toute la période de la ménopause. Une consommation accrue de légumes verts et de poissons, associée à une diminution des quantités de sucres rapides, de graisses et d’alcool vous aidera à garder le contrôle de votre poids. Le tout sans oublier de conserver une activité physique régulière !

Faire le plein de magnésium

Rédigé par Sylvie - -
ntation
• Partagez cette page : • Imprimez cette page : • Envoyez cette page à un ami :

Faire le plein de magnésium
grâce à l’alimentation

Minéral essentiel au bon fonctionnement de notre organisme, le magnésium participe à la régularité du rythme cardiaque, au métabolisme des lipides, à la régulation de la tension artérielle et du taux de sucre dans le sang. Grâce à son effet sur la relaxation musculaire, il permet de lutter efficacement contre la fatigue et le stress : c’est un allié de choix pour passer un hiver plus serein.

Quels sont nos besoins en magnésium ?

Les besoins en magnésium évoluent tout au long de la vie. Une femme de 19 à 30 ans aura besoin de 310 mg/jour, tandis qu’une autre âgée de 31 ans ou plus nécessitera 320 mg/jour. Chez les hommes, les apports recommandés sont plus importants : 400 mg/jour pour les messieurs âgés de 19 à 30 ans, et 420 mg/jour pour ceux qui ont plus de 31 ans.

Les apports recommandés en magnésium chez l’enfant

  • de 1 à 3 ans : 80 mg/jour
  • de 3 à 8 ans : 130 mg/jour
  • de 9 à 13 ans : 240 mg/jour
  • de 14 à 18 ans (pour les garçons) : 410 mg/jour
  • de 14 à 18 ans (pour les filles) : 360 mg/jour

Alimentation : où trouver le magnésium ?

On trouve du magnésium dans les légumineuses (lentilles, haricots, pois…), dans les graines, la levure de bière, les fruits secs, les noix ainsi que les légumes dont les feuilles sont vert foncé (les épinards bouillis par exemple).

De manière générale, il faut éviter les aliments raffinés. Le processus de transformation des aliments réduit leurs teneurs en magnésium. Pour faire le plein de minéraux, pensez aux pains, pâtes et riz complets.

Apports en magnésium de certains aliments : quelques exemples

  • Le cacao : 100 g = 150 à 400 mg de magnésium suivant sa concentration
  • Les noix du Brésil : 100 g = 370 mg de magnésium
  • Le pain complet : 100 g = 80 mg de magnésium
  • Les amandes : 100 g = 250 mg de magnésium
  • Les fruits de mer : 100 g = 410 mg de magnésium
  • La banane : 100 g = 108 mg de magnésium

Quelles sont les conséquences d’une carence en magnésium ?

Le manque de magnésium peut occasionner des symptômes très divers. Sur le plan de l’humeur, une carence conduit parfois à de l’anxiété, à un état dépressif ou à de l’hyperémotivité. Le déficit peut également se traduire par des maux de tête, des insomnies, des crampes ou des spasmes musculaires, des douleurs dans le dos ou des contractures.

Mieux vaut donc mettre du magnésium au menu ! En cas de carences chroniques, n’hésitez pas à consulter votre médecin.

Source : Dietary Reference Intakes for Calcium, Phosphorous, Magnesium, Vitamin D, and Fluoride, Institute of Medicine, Food and Nutrition Board, 1997.

Dans la même rubrique

Lire les commentaires

Fil RSS des articles